Le réseau des sentinelles des lacs cherche à s'agrandir

Les riverains sont les mieux informés

En raison de leur proximité avec le lac, les riverains sont les acteurs du territoire qui peuvent suivre sa situation le plus facilement et de façon régulière. Ils sont par exemple capables d'observer des changements de leur lac: une augmentation dans l'abondance des plantes aquatiques ou des algues, une modification dans la couleur de l'eau, un phénomène d'érosion qui s'accentue, etc. Ces informations sont précieuses car elles permettent de détecter des problématiques. Face à ce constat, l’OBV Lac-Saint-Jean a mis en place le réseau de Sentinelle des lacs dès l’été 20141 .

L’objectif du projet Sentinelle des lacs est d’avoir une personne « Sentinelle » par lac afin d’observer, collecter et transmettre des informations utiles à l’OBV. Avec ces informations, il devient beaucoup plus aisé de suivre les lacs, d’accompagner les riverains dans la gestion intégrée de l’eau et de proposer des projets adaptés.

L’implication des Sentinelles

Participer au projet à titre de Sentinelle des lacs est très simple et ne demande que très peu de temps : 

  • Au début de l’été, une formation est offerte par l’OBV Lac-Saint-Jean afin de discuter des différents éléments à observer. Différents outils (cahier des observations, guides, dépliants, casquette, chandail, etc.) sont également remis aux participants. Voir le matériel ci-dessous.
  • En fonction de leurs habitudes de vies, les sentinelles sont invitées à faire régulièrement une inspection de leur lac (ou d’une partie de celui-ci). Plus précisément, il suffit de cocher dans le carnet fourni s’il y a présence d’algues bleu-vert, d’érosion, d’eutrophisation (surabondance d’algues et de plantes aquatiques) ou d’espèces envahissantes. En présence de floraison d’algues bleu-vert, un signalement au ministère2  est nécessaire. Bien qu’idéalement les observations devraient être réalisées une fois par semaine, il est aussi possible d’adapter le suivi en fonction des habitudes de vies et des contraintes des participants.
  • À l’automne, le carnet d’observation est récupéré par l’OBV Lac-Saint-Jean. À ce moment, l’OBV produit un bilan comprenant une compilation des observations, des cartes et des analyses de la situation.

Sensibilisation et mobilisation

La participation au projet Sentinelle des lacs peut également être utilisée comme un moyen de sensibilisation pour l’ensemble des riverains. Les résultats obtenus et les bilans produits peuvent être utilisés pour présenter aux riverains les principales problématiques affectant le lac. En prenant conscience des phénomènes présents, il devient plus simple de mobiliser les riverains et de les inciter à réaliser des actions pour protéger le lac. D’autre part, les sentinelles peuvent discuter avec d’autres riverains pour recueillir leurs observations. En discutant des phénomènes à observer, cela permet d’effectuer une sensibilisation aux problématiques.

Un projet à long terme

Bien qu’à court terme il est possible d’observer des phénomènes ou des problématiques, il est recommandé de réaliser le suivi à long terme afin d’être en mesure de suivre l’évolution et les changements du lacs.  Après quelques années de participation au projet, les bilans sont généralement de plus en plus précis, ils permettent d’inclure des données provenant d’autres projets et ils permettent d’observer des tendances utiles pour intervenir de façon appropriée si des problématiques sont observées.

Les lacs du réseau de Sentinelles

En 2014, la première édition du projet a été réalisée avec 4 lacs : les lacs à la Croix (Métabetchouan-Lac-à-la-Croix), le lac Vert (Hébertville), le Lac Mésy (Hébertville) et le Grand lac Sec (Hébertville). En 2015, le lac des Bouleaux (Saint-François-de-Sales) s’est ajouté à ceux de 2014. Aucun participant au lac Vert n’a été trouvé en 2015 et le lac n’a pas été suivi. En 2016, plusieurs lacs se sont ajoutés, le lac Barnabé (Hébertville), le lac Ouiatchouan (Lac-Bouchette) et le lac Rond (Sainte-Hedwidge). Le lac Vert (Hébertville) a aussi été ajouté, après une courte absence d'une année. Aucun participant des années antérieurs n'a arrêté son suivi en 2016, pour un total de 8 lacs. Pour la saison estivale 2017, l’OBV Lac-Saint-Jean souhaite agrandir le réseau en y ajoutant quelques lacs.

L’avis des sentinelles

À plusieurs occasions, les sentinelles ont mentionné à l’OBV Lac-Saint-Jean que ce projet est très apprécié. Selon eux, la participation ne requiert que très peu de temps et elle permet d’obtenir des données de qualités sur l’état du lac qui est très important à leus yeux. Ils mentionnent également que le matériel fourni et la formation sont des outils très utiles qui méritent d’être utilisés. Ils ajoutent que la participation permet de créer une collaboration et une proximité avec l’OBV Lac-Saint-Jean. Le support et l’expertise disponible sont appréciés. Dans certains cas, des projets sont envisagés pour accroître la protection ou le suivi des lacs. Enfin, ils souhaitent renouveler l’expérience en 2017 et ils espèrent que d'autres sentinelles s’ajouteront pour faire grossir le réseau.

Comment participer ?

Tous les riverains intéressés à participer au projet doivent contacter le personnel de l'OBV le plus rapidement possible : 

Téléphone : 581-719-1212 (#231)

Courriel : info@obvlacstjean.org 

Photos, images et document de présentation du projet

Présentation du projet Sentinelle des lacs
Publié le 3 mai 2016

 

1 Le projet instauré au Lac-Saint-Jean s’inspire d’un projet similaire qui a été développé par le Conseil de gouvernance de l'eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF) et du Conseil régional de l’environnement de l’Estrie.

2 Ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC)

Retour aux nouvelles