Pourquoi aménager des bandes riveraines en milieu agricole et comment s'y prendre?

Bande riveraine aménagée en 2010

Normandin, le 18 décembre 2018 – Une activité d’information sur les bandes riveraines en milieu agricole s’adressant aux producteurs agricoles du Syndicat de base Maria-Chapdelaine s’est tenue vendredi dernier le 14 décembre.

Cette activité, initiée par le Comité de bassin versant de la rivière Ticouapé (CBVRT), a permis aux producteurs agricoles participants de prendre connaissance des principales fonctions et bénéfices d’une bande riveraine agricole. «Cette activité permet également de souligner la mobilisation de nombreux producteurs agricoles dans la protection et la conservation des bandes riveraines et d’encourager les participants à faire de même en se joignant aux approches collectives du CBVRT en milieu agricole.», de préciser Louis Mailloux, biologiste et responsable de l’activité.

Depuis 2013, le CBVRT mobilise plus d’une trentaine d’exploitations agricoles engagées dans trois (3) projets d’approche collective par bassin versant reconnue par le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Pêcheries du Québec sur le territoire de la MRC de Maria-Chapdelaine. Chaque projet contribue à résoudre un problème agroenvironnemental ciblé et préjudiciable à la qualité de l’eau, à la conservation des sols et à la biodiversité. Les principales actions réalisées en lien avec la problématique identifiée se traduisent principalement par la réalisation d’ouvrages de conservation des sols et l’aménagement de bandes riveraines élargies.

De nombreux avantages

Une bande riveraine élargie et bien végétalisée contribue à réduire l’érosion des berges et le décrochement des talus. Elle filtre les particules et les contaminants entraînés par les eaux qui ruissellent du champ vers le cours d’eau, améliorant alors la qualité de l’eau. L’aménagement d’une bande riveraine permet également de créer un lien entre les différents habitats d’intérêt pour la faune à l’intérieur des terres agricoles, favorisant ainsi les déplacements de la faune terrestre et aviaire et fournissant un habitat idéal à de nombreux animaux, dont des prédateurs naturels d’espèces nuisibles à l’agriculture. Enfin, la bande riveraine agricole embellit le paysage et permet de conserver son aspect champêtre.

En mode hivernal

Pour conclure l’activité, la visite de bandes riveraines agricoles permettait aux participants de regarder d’un oeil avisé les aménagements en mode hivernal. La présence de végétaux sur le replat du talus réduit l’enneigement du cours d’eau et accélère la fonte au printemps, limitant ainsi les débordements. Les bandes riveraines agissent également comme brise-vent en diminuant la poudrerie au niveau des routes de campagne.

Partenaires

Cette activité d’information a été réalisée dans le cadre du volet 3 du programme Prime-Vert 2018-2023 et il a bénéficié d’une aide financière du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation. La contribution financière de la MRC de Maria-Chapdelaine et du Fonds bleu de l’OBV Lac-Saint-Jean est également soulignée.

Source

Louis Mailloux, biologiste et chargé de projet

Comité de bassin versant de la rivière Ticouapé

(581) 719-1212 poste 222

cbvrt@groupeagir.com

Retour aux nouvelles